200 experts Ti Le blogue de ProContact

C’est quoi le HaaS

Auteur Team Procontact Catégories

01 décembre 2017

L’acronyme HaaS veut dire « Hardware as a Service ». Au début, le concept et tout ce qu’il inclut ne sont pas simples à « apprivoiser » et c’est pour ça que nous allons le décortiquer pour vous dans cet article. Après, vous y verrez plus clair.

Donc, le HaaS, c’est un mode de consommation de matériel informatique auquel sont ajoutés des services gérés à distance par un tiers ainsi que des solutions infonuagiques (le « Cloud ») pour supporter les affaires. Ça rassemble donc 3 choses :

1. Matériel informatique

2. Services gérés

3. Solutions infonuagiques pour supporter les affaires.  

C’est donc tout ça, moyennant une mensualité au lieu d’un coût upfront pour tout le matériel informatique et les services. Au bout de votre abonnement au service, vous pouvez soit conserver le matériel, soit le renouveler.

Chez ProContact, on aime bien imager le modèle par un forfait de cellulaire typique : 1. Votre cellulaire (le matériel informatique) 2. Tous les services impartis à votre fournisseur de téléphonie mobile comme la gestion du réseau sans-fil et la résolution de problème (les services gérés) 3. Les services Cloud que vous utilisez sur cellulaire comme Dropbox ou les produits Microsoft Office 365 (les solutions infonuagiques). Vous recevez ensuite votre facture de cellulaire après chaque mois et vous pouvez remplacer votre appareil (ou non) au bout de ton forfait selon les modalités de votre contrat.

Pourquoi ça gagne en popularité ?

Le modèle gagne en popularité dans plusieurs grands marchés mondiaux et on a la ferme impression, chez ProContact, que ce sera pareil au Canada où certaines offres ont commencé à pointer le bout du nez.

L’intérêt pour le HaaS vient en grande partie du resserrement des exigences des prêteurs (comme les institutions bancaires) pour obtenir du financement à la suite des bouleversements financiers des dernières années, mais aussi des avantages que propose l’OPEX versus le CAPEX. Nous allons parler un peu plus de ces deux-là dans un prochain article , mais en gros, l’OPEX fait référence à des dépenses d’exploitation et le CAPEX à des dépenses d’investissement. L’OPEX présente plusieurs avantages côté fiscal. Votre comptable ou votre département de finance peut aussi vous aider à y voir plus clair là-dessus.

D’autres facteurs comme la gestion du cashflow, les demandes des clients corporatifs de recevoir des offres plus flexibles et hautement personnalisées, la croissance continuelle du cloud au cours dernières années, la valorisation de la productivité en entreprise et les freins que peut avoir la technologie sur celle-ci, l’intérêt des gestionnaires TI de resserrer les dépenses du département technologique grâce à des services gérés favorisent actuellement l’essor du HaaS.

Historique du HaaS

Sans faire une étude de fond sur l’émergence du HaaS, nous allons tenter d’expliquer la provenance du HaaS en rassemblant plusieurs informations que nous avons pu entendre et lire de sources diverses. Encore une fois, rien de scientifique ou de confirmé par un historien, mais ça me semble vraiment logique.

Le SaaS ou « Software as a Service » apparaît au début des années 2000 avec des services comme ceux proposés par Salesforce (l’un des précurseurs importants). L’idée est qu’avec la meilleure disponibilité d’internet et avec une meilleure qualité de bande passante, il sera possible de desservir les besoins en informations structurés des utilisateurs, et ce, en temps réel et à des tarifs à la demande.

Ainsi, l’installation d’un logiciel sur chacun des postes et ses mises à jour poste par poste n’est plus nécessaire puisque tout est disponible via le navigateur et mis à jour à distance pour chaque utilisateur. Les premières applications du SaaS ont donc été le courriel, les CRM et les outils collaboratifs.

Par la suite, la montée en importance de l’informatique en nuage, l’augmentation considérable de la puissance des équipements informatiques (notamment des serveurs) favorisent d’autres développements. C’est le cas du laaS ou « Infrastructure as a Service » grâce à lequel l’entreprise accède à des services en ligne via une infrastructure gérée par un fournisseur, ou encore, le Hardware as a Service.

Autant de services que d’acronymes

Ordinateur de bureau, ordinateur portable, appareil mobile, tablette, périphérique, logiciel, imprimante, infrastructure, serveur, plateforme… sont maintenant tous offerts en tant que services.

La résultante est un tas d’acronyme : DaaS, PCaaS, SaaS, PaaS, IaaS, HaaS, etc. qui font partie de ce qu’on peut nommer le XaaS (ou EaaS) soit le « Everything as a Service ». Cela désigne en quelque sorte le Un Peu Tout en tant que Service. On peut aussi l’appeler l’économie de la souscription (à un service).

Pourquoi ProContact s’y intéresse ?

Parce que le HaaS colle à la peau de ProContact et qu’il est au cœur de nos récents succès : solutions flexibles hautement personnalisables aux besoins, support de première ligne aux utilisateurs, matériel informatique hautement performant, proximité avec la clientèle pré et post vente, résolution de problème en temps réel, services gérés et solutions d’affaires infonuagiques, etc.

D’entrée de jeu, ProContact a récemment lancé une offre HaaS qui ressemble davantage à ce qu’on peut catégoriser du Device as a Service. L’offre inclut donc : ordinateur de bureau, ordinateur portable, tablette et leurs périphériques.

Un deuxième article sur le HaaS s’en vient.

À bientôt,

L’équipe ProContact