200 experts Ti Le blogue de ProContact

SAM : Le logiciel d’inventaire : une obligation pour les TI

Auteur Robert Breault Catégories

22 août 2016

La connaissance que l’entreprise possède du parc informatique est un atout important pour prendre de meilleures décisions, éviter des surprises et résoudre les problèmes plus rapidement. Le logiciel d’inventaire fait partie des points à considérer afin de bâtir une stratégie de Software Asset Management (SAM) et IT Asset Management (ITAM).

Je constate que dans la PME et souvent dans la grande entreprise, le logiciel d’inventaire n’est généralement pas utilisé même si certains produits sont gratuits ou à faible coût. Si utilisé, ils le sont partiellement, pas optimisés et par conséquent, les données ne sont pas fiables. Il y a une règle en informatique : « Garbage IN, garbage OUT ».

Votre besoin va se faire sentir lors d’un audit de Microsoft ou d’autres manufacturiers. Sans l’application des processus SAM, les clients vont passer des jours et des semaines à récolter et traiter les informations par rapport de quelques minutes ou heures, avec une marge d’erreur plus ou moins importante. Pourquoi ne pas commencer à l’utiliser maintenant ?

Avantages du logiciel d’inventaire :

  • Des informations réelles de votre parc informatique immédiatement : Pour les licences de logiciels, avoir approximativement 500 postes par rapport au chiffre réel de 473 postes peut avoir un impact financier important
  • Regrouper toutes les données dans une seule base de données : contrats, les preuves d’achats, les clefs d’installation. Ceci évite de chercher, favorise le travail d’équipe et c’est pratique lors de changement de personnel
  • Obtenir l’état de votre conformité logicielle à l’écran
  • Génère des économies et un pouvoir de négociation
  • Et beaucoup d’autres
     

Comment choisir

Il existe beaucoup de solutions sur le marché. La sélection du bon produit peut devenir un casse-tête. Je recommande :

  • D’analyser de quoi est constitué le parc informatique : Architecture, virtualisation des serveurs et des postes, les logiciels utilisés, systèmes d’exploitation, les serveurs clouds et applications SAAS
  • Quels sont les systèmes en place et s’il est possible de récupérer certaines fonctions
  • Déterminer les plus grandes sources de dépenses : Oracle, IBM, Microsoft, Adobe
  • La volonté d’optimiser, d’obtenir de « l’intelligence » de l’application
  • Capacité de gérer par département, « Charge Back »
  • De connaître les possibilités de ces produits
  • Intégration ou non des processus ITIL, ISO
  • Le retour sur investissement ROI
     

On retrouve 3 niveaux de gammes de logiciels d’inventaires :

1- Bas de gamme 

  • Récolte des informations brutes : équipements, logiciels installés
  • Interface parfois complexe
  • Complexité à générer des rapports, à faire des requêtes
  • Possibilité d’entrer les achats
  • Utilisé pour faire un audit ou premier logiciel à utiliser dans l’entreprise

 
2- Moyen de gamme

  • Base de connaissance permettant normaliser les noms
  • Indication de l’utilisation des logiciels
  • Considération des machines virtuelles, VDI, RDS
  • Allocation des licences par départements

 
3- Haut de gamme

  • Base de connaissance des droits d’utilisation pour chaque produit
  • Intégration de modules spécialisés pour optimiser les licences
  • Tableaux de bord adaptés aux différents utilisateurs
  • Intégration de processus de gestion, d’approbatio

 
Certaines solutions incluent des modules supplémentaires :

  • Help desk
  • Service management
  • Monitoring
  • Déploiement

La réussite d’un projet d’implantation et l’utilisation d’un logiciel d’inventaire demande la collaboration de différents intervenants dans l’organisation. Les processus doivent être modifiés et documentés. Une validation régulière des informations s’y retrouvant doit être effectuée afin de corriger les erreurs, les fausses informations.

Du conseil

Ayant comparé une trentaine de solutions au fil des ans, j’aide les entreprises à déterminer leurs besoins et sélectionner une solution adaptée.

Joignez-moi sur LinkedIn